Les véritables terroristes sont ceux qui prétendent les combattre

Alors que seule la vérité doit nous intéresser, beaucoup de gens font fausse route par haine (légitime) de la racaille et tombent dans le panneau des médias alignés, du système. Se focalisant uniquement sur ce que ces mêmes médias (menteurs) pointent du doigt.

11 septembre 2001, affaire Merah, attentats contre Charlie Hebdo, attentat du 13 novembre au Bataclan, attentat du 14 juillet à Nice, égorgement d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet… Reprenons les cibles une à une : les tours jumelles (symbole du capitalisme), un journal satirique antireligieux (antimusulman et surtout antichrétien), un concert de rock de tendance satanique, le jour de fête nationale de la république française et enfin un prêtre c’est-à-dire un ministre de Dieu. Toutes ces cibles sont autant de symboles qui ne doivent rien au hasard.

attentat de Nice

À chaque attentat, la version médiatique est foireuse, entachée de mensonges. Régulièrement les médias nous cachent des images et des témoignages qui contredisent leur thèse (exemple : cette jeune fille qui a vu un homme armé sortir du camion) ou font parler un faux héros comme le niçois Franck dont le témoignage est mensonger.

De l’inside job au chaos

À chaque attentat, non seulement nous ne sommes pas certains de l’identité des exécutants mais on ne remonte jamais aux commanditaires. Car c’est surtout cela qui doit nous intéresser pour éradiquer le mal à la source. Qui sont les commanditaires ? Qui a suffisamment de puissance et de réseaux pour réaliser ces attentats à grande échelle sans se faire attraper ni condamner ?

Selon Aymeric Chauprade : « Le terrorisme c’est d’abord un fait étatique, c’est d’abord le fait de services de renseignements qui utilisent des illuminés, des fanatiques pour mener à bien leurs opérations ». Pour qu’ils fassent le sale boulot en quelque sorte.

Partant de ce principe, il est évident que l’État et les services de renseignements français [1] sont complices dans ces divers attentats. Et qu’à chaque attentat, il s’agit très probablement d’un inside job. Nous vivons actuellement la version française du 11 septembre 2001. Les véritables terroristes sont ceux qui prétendent le combattre. Incapables d’assurer la sécurité du peuple français, ces gens-là ne sont que des pompiers-pyromanes aux ordres d’une nation étrangère.

Cazeneuve Valls Hollande

Depuis le 11 septembre 2001 jusqu’à aujourd’hui, car nous sommes dans la continuité du 911, [2] le message envoyé par les médias alignés est clair : « l’islam radical » déclare la guerre à l’Occident « chrétien ». Le schéma est très simple, et il se doit d’être très simple pour toucher l’ensemble de la population anesthésiée par le tube cathodique.

À en croire pas mal de réactions, dans les médias dominants comme sur Internet, l’ennemi, le danger n°1, c’est cet islam conquérant et destructeur. Il n’y aurait donc pas de complot. Cet ennemi agirait à visage découvert et défierait le monde occidentalo-chrétien qui, soit dit en passant, a majoritairement apostasié.

En France, depuis maintenant 18 mois, c’est donc Daesh qui sème la terreur et revendique chacun de ces attentats.

Simples questions : Qu’est-ce que Daesh ? Qui compose Daesh ? Dans quel intérêt ? Qui pilote Daesh ? À qui profitent ces crimes en série que Daesh revendique ? À toutes ces questions, nous n’avons aucune réponse précise ni preuve formelle. Et très peu de certitudes sur Daesh comme sur les événements récents. Les exécutants seraient tous arabo-musulmans, suivant l’idéologie wahhabite. Certains seraient des voyous liés aux services de renseignements, d’autres des déséquilibrés alcooliques ou encore des fanatiques islamistes. Tous sont, à l’évidence, de simples sous-traitants manipulés et utilisés par l’État. [3] Lequel prétend lutter contre le terrorisme, l’islamisme, tout en encourageant, depuis des décennies, l’entrée massive d’immigrés dont beaucoup sont… musulmans. Cherchez l’erreur.

Si l’État français cherchait vraiment à lutter contre le terrorisme, l’islamisme, il s’y prendrait autrement. Il n’encouragerait pas l’immigration afro-maghrébine, l’islamisation de la France et ne permettrait pas la construction de mosquées. Mais comme ses effets d’annonce sont contredits par les faits, il n’a aucune crédibilité.

Revenons à Daesh dont le criminologue Xavier Raufer nous dit que « ce n’est pas un groupe terroriste »,  qu’il s’agit d’« une armée mercenaire. Au service de qui ? Dans la direction de l’État Islamique, il n’y a pas un seul islamiste. » Selon lui, Daesh serait une organisation laïque pilotée de l’extérieur. Et c’est bien cet extérieur qui nous intéresse au plus haut point.

Objectivement, Daesh est avant tout un outil de destruction dans les mains de la judéo-maçonnerie internationale, au service du grand Israël.

Chacun remarquera que Daesh, Al-Qaïda (légion arabe de la CIA, selon W. Tarpley) et Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) sont des nébuleuses qui ne s’en sont jamais pris à Israël. Ceci n’est peut-être qu’une coïncidence… ou pas. Car quel État cherche la ruine et la destruction de tous les autres pour asseoir sa domination sur le monde ? Quelle puissance cherche à faire de la planète un champ de ruines ? Par haine, vengeance, afin de poursuivre son propre messianisme. Qui chercherait à opposer l’Occident chrétien au monde arabo-musulman pour amener le chaos en France puis dans le monde ? Poser ces questions, c’est avoir automatiquement la réponse au regard de l’étude du mouvement révolutionnaire mondial, ce complot de nature talmudo-maçonnique.

Instauration de la terreur

Le but de cette opération, de ces attentats en série, est clairement d’instaurer un climat de terreur en France. C’est déjà le cas depuis Charlie Hebdo. Il suffit d’écouter les gens dans la rue au quotidien, leurs craintes, leur peur de sortir de chez eux.

Cette terreur qui monte crescendo ressemble étrangement à celle de 1793 où les francs-maçons Robespierre (de son vrai nom : Rubinstein), Danton, Marat et Duport (le planificateur des massacres) étaient à la manœuvre. Cette terreur vise à faire accepter des décisions gouvernementales impopulaires qui vont à l’encontre de l’intérêt général (loi travail). Cette terreur vise donc à l’instauration d’une dictature maçonnique. [4] Elle vise aussi et surtout à amener une guerre civile, le chaos sur le sol français.

C’est ce qu’a annoncé, le mois dernier, Patrick Calvar. Le patron de la DGSI (services de renseignements français) affirma de manière prophétique : « Nous sommes au bord d’une guerre civile. Cette confrontation (voulue notamment par l’ultra-droite), je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. »

En conclusion, ce que l’on peut redouter, c’est une guerre civile en France opposant communautés chrétienne et musulmane ou tout simplement le chaos via des mercenaires venus de l’étranger qui mettront à feu et à sang le pays comme cela est arrivé en Syrie, en Libye… partout où l’axe atlanto-euro-sioniste est venu pour imposer la démocratie et les Droits de l’Homme.

Que faire dans pareil cas ? Surtout ne pas s’engager dans un conflit où le peuple a tout à perdre et absolument rien à gagner. Car humainement, sur le plan temporel, les dés sont jetés. En attendant de connaître toute la vérité sur ces affaires, il nous faut plus que jamais garder la raison et ne pas céder aux sirènes médiatiques qui poussent à la guerre civile. Faire preuve de prudence et, si l’on est croyant, outre son devoir d’état, se consacrer à la prière et à la pénitence.

Johan Livernette

[1] Services de renseignements français qui sont sous contrôle du Mossad, selon Roland Dumas.

[2] Chiffre symbolisant l’éviction de Dieu pour les francs-maçons kabbalistes.

[3] La technique du contrôle mental peut être utilisée dans pareil cas.

[4] Dictature maçonnique qui est le véritable visage de la démocratie.


One response to “Les véritables terroristes sont ceux qui prétendent les combattre

%d blogueurs aiment cette page :