Archives de Tag: Léon XIII

Pour Dieu et la France, l’union des patriotes face au mondialisme

L’union ou tout du moins la coopération des patriotes est aujourd’hui et plus que jamais une nécessité. Pour faire face efficacement au système mondialiste, l’idée de patrie est fondamentale. Il est en effet essentiel d’avoir le même amour de sa patrie, de son pays, de sa terre, de sa religion, de ses traditions, de sa culture, de son terroir, de son glorieux passé, de nos glorieux aînés, de tout ce qui a fait la grandeur de la France et sa spécificité.

Sont donc concernés tous ceux qui aiment leur pays, qu’ils soient croyants ou non, mais en tenant compte toutefois d’une chose importante : la patrie française n’est point la France des Lumières, celle des encyclopédistes francs-maçons Voltaire, Diderot et d’Alembert ni celle du laïciste Jules Ferry, ou du naturaliste Rousseau ou encore celle de l’évolutionniste Lamarck. Non, la France est la Fille aînée de l’Église catholique. Telle est la véritable nature de notre patrie. Nos élites maçonniques n’en ont pourtant pas la même conception. Ce qui, lorsqu’on est membre d’une loge, est somme toute logique.

Déclaration Droits de l'Homme
Pour le socialiste franc-maçon Vincent Peillon, « la révolution est un événement religieux qui implique l’oubli total de ce qui la précède ». Selon lui, l’histoire de France aurait commencé en 1789. La France serait donc la France des Lumières, des Droits de l’Homme.

Pour Jacques Attali (talmudiste franc-maçon du B’naï B’rith), c’est un peu pareil. C’est même pire. Pour ce conseiller économique à vie à l’Élysée, « un pays c’est un hôtel. » Sa conception du monde, c’est le fameux village global. Un concept pas très éloigné de celui de son coreligionnaire Edgar Morin et de sa promotion de la planète-patrie. Autrement dit : avoir le monde pour seule patrie. En conciliant les deux, Morin et Attali, la France serait un simple hôtel au sein d’un village global que l’on devrait accepter comme unique patrie ! Cette considération est l’antithèse de ce qu’est réellement la France. Ceci est pourtant le projet antipatriote de nos élites maçonniques qui ne cessent de projeter leurs désirs talmudiques dans notre réalité.

Lire la suite


Entretien accordé à Quenel+ sur « Le complot contre Dieu »

QUENEL + : Bonjour Johan Livernette, nous vous remercions d’avoir accepté cet entretien pour Quenel+. Pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour, je m’appelle Johan Livernette, j’ai 36 ans, je vis à Toulon dans le Var. Je suis venu à la dissidence en 2008 par intérêt pour la politique. Puis à la religion catholique (fin 2010) par l’étude approfondie du mondialisme. J’ai déjà publié cinq livres, dont le dernier, Le complot contre Dieu, qui est une synthèse très dense sur le complot talmudo-maçonnique.

Portrait Quenel+
En une phrase, quelle est, selon vous, la définition du mondialisme ?

C’est un projet de destruction à grande échelle, un processus destructeur des nations, des peuples, du bien commun, de la civilisation chrétienne, par la Synagogue de Satan (d’après l’expression de l’Apocalypse selon saint Jean).

Vous venez de sortir votre dernier livre Le complot contre Dieu décrivant par votre plume, le Nouvel Ordre Mondial. Quels sont, selon vous, les tenants, les organismes et les personnalités de premier plan de ce complot ?
Ce sont des familles oligarchiques qui sont à la tête de la pyramide mondialiste. Elles opèrent par les banques centrales et les sociétés secrètes. Parmi les plus connues l’on retrouve les Rothschild dans la banque et les Rockefeller dans le pétrole. Mais le cœur du système, c’est la judéo-maçonnerie. Les sociétés secrètes et autres lobbys sont en lien par cette secte. C’est elle qui lie les familles oligarchiques aux gouvernements des nations. C’est au final le vrai pouvoir occulte. Et comme cette secte est cachée, il était de mon devoir de la démasquer comme le recommandait le pape Léon XIII en 1884 dans son encyclique Humanum genus.

couverture
Pouvez-vous vous expliquer sur le terme « talmudo-maçonnique » que vous employez souvent ?

C’est la nature exacte du système lorsque l’on distingue ses deux branches : l’une juive talmudique, l’autre maçonnique. La seconde branche provenant de la première. Son action est centrale dans les grands événements ayant jalonné ces derniers siècles, comme le démontre l’étude du mouvement révolutionnaire mondial dans le chapitre III.

Vous aimez remonter le cours de l’histoire dans vos livres. À quand remonterait ce processus destructeur ?
À la révolution française de 1789, révolution ayant servi d’exemple aux autres révolutions. N’oublions pas, toutefois, que si 1789 a pu aboutir avec le régicide du 21 janvier 1793, c’est parce qu’il y eut auparavant la Réforme protestante. Les prémisses du Nouvel Ordre Mondial remontent donc, selon moi, à 1517 avec le protestantisme des Erasme, Luther et Calvin.

Le mondialisme poursuit plusieurs objectifs de destruction et de perversion dans notre société. Pourriez-vous nous les décrire, et quelle finalité ont toutes ces entreprises ?
Ce projet reprend les grandes lignes de l’illuminisme de Weishaupt qui date de 1789. Le but est l’anéantissement des nations, de la religion, de la famille, de la propriété privée… de l’ordre naturel voulu par Dieu pour la société et la famille. C’est tout l’intérêt de mon livre de faire constater et comprendre qu’il y a une continuité diabolique dans cette entreprise de destruction. Car après Weishaupt, les arrière-loges de la Haute-Vente poursuivirent les mêmes objectifs. Et l’on retrouve le même état d’esprit à la fin du XIXe siècle dans les écrits du haut initié Pike, lors de la très antichrétienne IIIe République jusqu’à aujourd’hui avec le mariage pour tous et la théorie du genre. Mon livre démontre que ce plan de perversion date de plusieurs siècles et qu’il est en cours de finalisation.

Pour vous, la religion est-elle centrale dans le combat contre le mondialisme ?
Oui car la véritable guerre qui parcourt l’histoire est de nature religieuse. Les effets produits sur la société viennent en conséquence de la déchristianisation dont je parle souvent dans mon livre et mes conférences.

Quelles solutions proposez-vous aux lecteurs qui vous suivent ?
À l’échelle de la société, il s’agit de tout restaurer dans le Christ, comme le recommandait déjà saint Pie X il y a plus d’un siècle. Sur le plan individuel : œuvrer pour la vérité qui rend libre et s’efforcer d’être dans le camp de Dieu. Tout chrétien se doit de vivre dans la foi, l’espérance et la charité.

Où peut-on se procurer votre livre Le complot contre Dieu ?
Dans certaines bonnes librairies ou chez certains éditeurs (éditions Saint-Rémi et Fiat Lux par exemple) et surtout sur cette page de mon propre site Internet : https://johanlivernette.wordpress.com/livre/le-complot-contre-dieu/

Je tiens à remercier votre site Internet pour son soutien et le relais constant de mes travaux. Longue vie à Quenel+ !

Source


Interview accordée au journal Rivarol

En préambule de cet entretien paru le jeudi 29 janvier dans le Rivarol n°3173, je tenais à louer le courage et l’intégrité de ce journal qui est assurément le meilleur média papier en France. Je recommande particulièrement la lecture des éditoriaux de Jérôme Bourbon. Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Rivarol Page 5
Rivarol : Vous avez récemment publié votre cinquième livre qui s’intitule Le complot contre Dieu. Comme son sous-titre l’indique, le mondialisme y est démasqué. Après Deux cris dans la nuit (2011) qui traitait déjà, dans certains chapitres, du complot mondialiste, qu’est-ce qui vous a poussé à aller plus loin dans vos recherches ?

JL : Les gens sont aujourd’hui submergés d’infos, notamment sur Internet. Il est facile de se laisser déborder par ce flux d’informations. Il est bien moins évident d’avoir une bonne grille de lecture des événements. D’où l’intérêt de ce livre de synthèse -dont je suis fier au vu du travail accompli- qui aide à y voir plus clair et met à la disposition du lecteur une somme immense de faits irréfutables.
Au regard de l’Histoire, des événements actuels, des forces en présence qui détruisent les nations, tout ou presque s’explique par le complot talmudo-maçonnique. On nous parle sans cesse de gauche, de droite, d’extrême-droite. Or le combat se situe ailleurs. Je tiens donc à insister sur le terme « talmudo-maçonnique » car il s’agit de la véritable nature du système ; et c’est, selon moi, sur ce terrain, que l’on doit concentrer nos efforts. Sur le terrain religieux, idéologique, et pas simplement politique.
Il faut être aveugle pour ne pas constater une omniprésence juive et maçonnique au sein du pouvoir. Il faut être aveugle pour ne pas voir qu’un lobby a pignon sur rue dans les médias, qu’il se permet tout et n’importe quoi, d’outrepasser les lois et même de les établir dans l’unique intérêt de sa communauté et non de l’intérêt général. À ce titre, l’affaire Dieudonné a fait sauter un verrou. Elle a ouvert les yeux à beaucoup de gens sur les vrais décideurs de cette République. Pour moi, les ennemis de l’humoriste Dieudonné ont commis une erreur stratégique en l’attaquant de la sorte.

Votre livre Le complot contre Dieu mêle politique, histoire et religion. Est-ce une synthèse de tout ce que l’on doit savoir sur le complot judéo-maçonnique ?
Oui, tout à fait. Politique, histoire et religion sont liées. Le complot contre Dieu réunit les trois. Que ce soit à propos de l’Église catholique ou des nations, il me paraissait nécessaire de remonter le cours de l’Histoire pour y voir plus clair, distinguer le fil conducteur des vicissitudes de ce monde et démontrer qu’il existe bel et bien une conspiration contre le trône, l’autel, l’ordre naturel, la chrétienté. Et qu’au final, il s’agit d’un complot contre Dieu.
Il est intéressant, à mes yeux, d’élargir la perspective pour mieux saisir le sens de l’Histoire. Pour savoir où on va, qui fait avancer le mouvement révolutionnaire, quels sont les vrais enjeux de demain. En gros, il est essentiel de connaître la vraie Histoire et non celle qui nous est imposés dans les manuels scolaires. Combien faudra-t-il de livres comme Le complot contre Dieu pour enrayer le rouleau-compresseur médiatique à désinformer ? Certainement beaucoup. Lire la suite


De la coopération des patriotes

 

« De la coopération des patriotes » est le quatrième numéro d’une série de vidéos se proposant d’informer sur l’actualité. Petite info supplémentaire, dans le Rivarol n°3148, Jean-Marie Le Pen appelle à « réunir tous les patriotes sans exception ». Problème de taille : le FN se déclare ouvertement favorable à la République, à la laïcité, au sionisme, à l’arrivée de francs-maçons… Cette vidéo sur la coopération des patriotes a aussi été publiée sur Dailymotion et Gloria TV.


L’Eglise conciliaire, ennemi du catholicisme traditionnel

« Les Catholiques libéraux sont les pires ennemis des Catholiques intégraux, car c’est du dedans qu’ils trament la ruine de l’Eglise ! » [1] Cette affirmation de saint Pie X n’a jamais été aussi vraie qu’en ces temps obscurs où le démon fait des ravages. Nous allons voir qu’il en fait autant dans l’Eglise du Vatican qu’en dehors car Rome a bel et bien perdu la foi et deviendra sans doute le siège de l’Antéchrist.

L Eglise conciliaire

Lire la suite


La vérité qui rend libre VII

Précisions supplémentaires car oubliées dans la vidéo, concernant le FN de Marine Le Pen : cette dernière a déclaré dans « Haaretz » en janvier 2011 que « le Front national a toujours été favorable au sionisme » alors que ses militants sont, pour beaucoup, de vrais patriotes. La fille Le Pen est bien sûr dans la course à la dé-diabolisation (et non à la diabolisation) et joue surtout le rôle islamophobe voulu par les promoteurs du choc de civilisations. Alors que la présidente du FN n’est pas opposée à l’avortement, son père Jean-Marie est quant à lui pour un retour de la mère au foyer. Autre précision, tout Pape se doit d’être infaillible. Ratzinger étant hérétique, il n’est pas un vrai Pape. En revanche, son message Twitter a ensuite été effacé, il s’agirait d’un canular.