Archives de Tag: papauté

La Compagnie de Jésus et son évolution : la vérité sur les jésuites

La Compagnie de Jésus est un ordre catholique masculin qui a été fondé le 27 septembre 1540 par saint Ignace de Loyola (1491-1556) et qui fut approuvé par le pape Paul III.

Les jésuites d’avant 1789 étaient des missionnaires qui firent autrefois un apostolat remarquable, n’hésitant pas à aller jusqu’au martyr. [1] Qu’il s’agisse des français au Québec ou des espagnols en Amérique du Sud par exemple. Ces missionnaires dévoués à la cause catholique œuvrèrent, par l’éducation et l’enseignement, pour l’évangélisation de la société à travers le monde. Ils firent beaucoup pour la civilisation chrétienne, suscitèrent de nombreuses conversions, furent en quelque sorte la chevillère ouvrière de l’Église en matière d’apostolat. Leur discipline était militaire. Sur le terrain, leur influence était saine et indéniable. Ainsi, lorsque survint la révolution, les jésuites furent logiquement la cible privilégiée de la franc-maçonnerie. Détruire cet ordre catholique fut une priorité de la secte maçonnique.

Lire la suite

Saint Bernard, un modèle de pureté

Saint Bernard de Clairvaux fut un moine influent au XIIe siècle. Un modèle de pureté auquel la papauté a fait appel à plusieurs reprises. Saint Bernard est originaire de Bourgogne. Il y a d’ailleurs une place à son nom à Dijon. Son père, le bienheureux Tescelin, prend part à la première croisade en 1096. Il inculque à ses enfants l’esprit de justice, de chrétien de chevalerie. Tescelin et Aleth ont 7 enfants dont 6 garçons. Aleth (maman de Bernard) a le souci du baptême lors de chaque naissance. Elle souhaite que ses enfants deviennent prêtres. Bernard est son troisième fils. Sa mère montre l’exemple en menant une vie pieuse.

Physiquement maigre, aux yeux bleus, Bernard est un jeune homme timide qui étudie beaucoup. Il perd sa mère vers ses 17 ans. Il est, comme elle, proche des pauvres et généreux avec eux : « Comme vous, nous sommes des créatures de Dieu que son Fils a rachetés de son sang ; nous sommes donc vos frères. » Bernard est à présent un humble moine paysan, un cistercien fondateur d’abbayes. Telle est sa vocation. Saint Bernard est un meneur d’hommes, parfois violent. Il n’est pas un mou. Il entraîne avec lui ses frères et amis.

Lire la suite