Archives de Tag: sionisme

Pourquoi la question juive est-elle incontournable ?

La réponse à cette question s’effectuera sous la forme de 3 mises au point, toutes au service de la vérité sur ce sujet si important.

Mise au point sur l’accusation de judéo-centrisme

À l’heure où le lobby juif n’a jamais eu autant de pouvoir en France, en politique comme dans les médias, nous entendons ici et là qu’il ne faut pas être judéo-centré, que l’on ne doit pas tomber dans le judéo-centrisme. Face à cette remarque illégitime et dénuée de courage, il est nécessaire d’effectuer un bref rappel : sans l’oligarchie juive sioniste, il n’y aurait pas eu les deux guerres mondiales, la déclaration Balfour, la révolution bolchevique [1], le totalitarisme bancaire (Fed et BRI), le concile Vatican II, le rétablissement du divorce, mai 1968, la loi Pompidou-Rothschild, la dette souveraine, la légalisation de la contraception puis de l’avortement [2], le 11 septembre 2001, la loi Fabius-Gayssot, l’immigration-invasion, la crise des migrants… [3] En gros, sans l’action nocive de cette communauté organisée et dévouée au grand Israël, l’Europe et la France ne seraient pas dans un état aussi désastreux, c’est une évidence. Faire abstraction du rôle décisif de cette puissance occulte, c’est passer à côté de l’histoire. [4]

En ce XXIe siècle, dans le cadre du processus mondialiste, cette question juive est plus que jamais centrale, incontournable [5], car tout (ou presque) découle du judaïsme politique. Que ce soit à l’échelle internationale, au regard de l’influence de l’État hébreu dans la géopolitique mondiale, comme à l’échelle nationale : nul ne peut ignorer qui (CRIF et B’naï B’rith) donne les ordres à notre gouvernement républicain en France. En somme, comme je l’ai écrit dans Le complot contre Dieu, nous vivons dans une judéocratie.

Mise au point sur la république

Pour rappel, la république n’est pas la France. Elle est un régime politique qui est né sur l’échafaud durant la révolution dite « française » de 1789. Elle est une création maçonnique. Elle le parti de l’étranger. Elle est l’anti-France. Sous contrôle de la synagogue, ce régime est précisément de nature talmudo-maçonnique. En effet, l’histoire de la république démontre que ce sont à chaque fois les mêmes puissances occultes dirigeant le monde qui furent à la manœuvre pour son établissement et contre l’intérêt national français.

Lire la suite

Publicités

Considérations sur l’antisémitisme

« Considérations sur l’antisémitisme » est le premier numéro d’une série de vidéos se proposant d’informer sur des thématiques d’actualité. Simple précision : trop souvent employé par les médias alignés, l’anathème « nazi » a été oublié au début de l’énoncé. A lire sur le même sujet et dans le même esprit : Considérations sur l’antisémitisme. Cette vidéo a aussi été publiée sur Dailymotion et Gloria TV.


La vérité qui rend libre VI

Les livres présentés dans cette chronique vidéo sont en commande dans la Librairie : « La franc-maçonnerie, synagogue de Satan » de Mgr Léon Meurin, « La maçonnerie » de Philippe Ploncard d’Assac, « Le pouvoir occulte contre la France » de Paul Copin-Albancelli et « La franc-maçonnerie, puissance occulte » de Léon de Poncins.


Franck Abed, le termite démasqué

Précisions supplémentaires démasquant un peu plus ce triste individu : lorsque je l’ai appelé il y a 4 jours au téléphone en lui disant simplement (et rien de plus) : « Et la pisse et les crachats ? », ce dernier s’est vendu tout seul en mentant : « Je n’ai pas pu mandater des gens pour faire cela, je n’avais pas ton adresse ! » Abed était évidemment obligé de l’avoir pour m’envoyer ses livres. Quant aux crasses faites à Philippe Ploncard d’Assac, chacun pourra les constater sur ce lien. Rideau sur cet infiltré notoire -ayant le physique de son âme- qu’il était urgent de démasquer, faits irréfutables à l’appui.


La vérité qui rend libre V

Le Christ-Roi honoré en son jour de fête et présent à travers les livres « Du gouvernement royal » de Saint Thomas d’Aquin et « Le Christ qui est Roi de France » de Pierre Virion en vente dans la Librairie.


L’antisionisme d’Ahmadinejad le Jour du Grand Pardon

L’habituel discours anti-impérialiste de Mahmoud Ahmadinejad à l’ONU s’est tenu, mercredi à New York, le jour du Yom Kippour. Ce n’est certainement pas un hasard du calendrier, un peu comme si tout avait été conçu pour une provocation inter-religieuse de plus en ces temps tourmentés. En effet, alors que l’assemblée générale de l’ONU s’était ouverte la veille, le discours du président iranien fut prononcé le Jour du Grand Pardon, le 26 septembre. La coïncidence apparaissait pour le moins suspecte, de surcroît dans le climat belliciste actuel.

Lire la suite