Retraites spirituelles 2014

Prêchées par l’abbé Jean-Luc Lafitte, six retraites spirituelles de Saint Ignace se dérouleront durant l’année 2014. Trois pour les hommes en mai, juillet et septembre ; trois pour les femmes en juin, août et octobre. Ces retraites dureront cinq jours. Elles seront prêchées à Nieul-le-Virouil (17150) en Charente-Maritime.

saint ignace
Plus de renseignements dans cette feuille d’inscription à remplir et envoyer à l’abbé Lafitte si vous souhaitez y participer : Retraites spirituelles 2014

About these ads

11 responses to “Retraites spirituelles 2014

  • Gérard Laurençon

    Oui, ces belles retraites serviront à rabattre les fidèles sedevac vers le Panthéon d’Assise. En effet, l’Abbé Lafitte conseille à tous ses fidèles d’aller aux messes « una cum » de la Frate s’ils ne trouvent rien de mieux ailleurs.
    La bonne Messe de Saint Pie V, les bonnes retraites de Saint Ignace dans l’église conciliaire… dans la Grande église de toutes les religions !

    Je viens d’être amusé par la petite question dans le coin droit de cette page.
    Il est demandé en effet dans un petit encart :
    Quel régime politique préférez-vous ?

    1 Monarchie de droit divin
    2 République démocratiuqe.

    Oui, veuillez m’excusez mais cela m’amuse parce que la République démocratique française a été, malheureusement déclarée par les papes de Rome comme un gouvernement de droit divin.

    Alors les questions préalabres qu’il faudrait poser sont les suivantes :
    1 La République maçonnique française qui a pour premier dogme de ne pas tenir son pouvoir de Dieu est-elle légitime?

    2 Est-ce qu’un gouvernement franc-maçon qui refuse de tenir son pouvoir de Dieu et qui sait très bien de qui il veut le tenir, peut-être légitimer par un pape comme gouvernement de droit divin ?

  • HALET Geneviève

    Bonnes questions -

  • Johan Livernette

    « La République démocratique française a été, malheureusement déclarée par les papes de Rome comme un gouvernement de droit divin. » : Par quels Papes ? A partir de quels documents affirmez-vous cela ?

  • Gérard Laurençon

    Merci à Johan de me poser les questions nécessaires pour élucider mon affirmation
    J’ai dit :
    « La République démocratique française a été, malheureusement déclarée par les papes de Rome comme un gouvernement de droit divin. »

    et Johan me pose légitimement les questions suivantes :

    Par quels Papes ? A partir de quels documents affirmez-vous cela ?

    Vincent Peillon affirme aujourd’hui que la franc-maçonnerie est la religion de la République française.
    Quand j’affirme que la République française est l’incarnation de la franc-maçonnerie dans le pouvoir civil, je dis exactement la même chose que lui.

    Mais répondons aux questions de Johan :
    Le premier pape à avoir reconnu la légitimité de la République française est Pie VI dans « Sollicitudo »

    Bref Pastoralis sollicitudo de Pape Pie VI le 5 Juillet 1796 qui donne la conduite à tenir à tout catholique par rapport au gouvernement révolutionnaire et FM de Bonaparte. Comment considérer ce gouvernement ? Comment s’y soumettre ?

    « Après avoir rappelé que le souci de sa charge lui fait un devoir d’éclairer tous les fidèles et «particulièrement ceux qui sont soumis à de fortes tentations, Nous croirions manquer à Nous-même si Nous ne saisissions pas avec empressement toutes les occasions de vous exhorter à la paix et de vous faire sentir la nécessité d’être soumis AUX AUTORITÉS CONSTITUÉES. En effet, c’est un dogme reçu dans la religion catholique que l’établissement des gouvernements est l’ouvrage de la sagesse divine pour prévenir l’anarchie et la confusion et pour empêcher que les peuples ne soient ballotés çà et là comme les flots de la mer ainsi, Nos chers fils, ne vous laissez pas égarer; n’allez pas, par une piété mal entendue, fournir aux novateurs l’occasion de décrier la religion, votre désobéissance serait un crime qui serait puni sévèrement non seu-lement par les puissances de la terre, mais qui pis est, par Dieu même qui menace de la DAMNATION ÉTERNELLE ceux qui résistent à la puissance . Ainsi, Nos chers fils, Nous vous exhortons, au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ à vous appliquer de toutes VOS forces à prouver votre soumission à ceux qui vous commandent. Par là, vous rendrez à Dieu l’hommage d’obéissance qui lui est dû et vous convaincrez vos gouvernants que la vraie religion n’est nullement faite pour renverser les lois civiles. Votre conduite les convaincra tous les jours de plus en plus de cette vérité, elle les portera à chérir et à protéger
    votre culte en faisant observer les précep¬tes de l’Évangile et les règles de la discipline. Enfin, Nous vous avertissons de ne point ajouter foi à quiconque avancerait une autre doctrine que celle-ci comme la véritable doctrine du Saint-Siège. Et Nous vous donnons avec une tendresse toute paternelle Notre apostolique Bénédiction».

    Je pourrais vous donner la reconnaissance de la légitimité de la République fançaise de TOUS les autres papes qui ont suivi notamment l’article du Concordat de 1801 signé par Pie VII, dans son article XVI:
    « Sa Sainteté reconnaît dans le premier Consul de la République française, les mêmes droits et prérogatives dont jouissait près d’elle l’ancien gouvernement.  »
    ou les témoignage de Pie X en faveur de la République.

    Cependant cette première reconnaissance de l’Etat maçon par Pie VI en pleine Révolution est tellement à pleurer que nos larmes ne nous permettent pas de continuer sur la multiplicité des documents dont aucun n’est là pour atténuer notre peine !

  • chouan

    , comte Braschi, naît le 25 décembre 1717 à Césène, en Romagne ; il est l’aîné d’une famille noble.

    Après des études de droit civil et de droit canonique à l’université de Ferrare, il devient secrétaire du cardinal Tommaso Ruffo, puis en 1753 secrétaire particulier du pape Benoît XIV.

    Ce n’est qu’en 1758 qu’il est ordonné prêtre. Le 26 avril 1773, il est élevé à la dignité de cardinal-prêtre de Sant’Onofrio.

    Le 15 février 1775, Giannangelo Braschi est élu pape et prend le nom de Pie VI (en latin Pius VI, en italien Pio VI).

    En réaction aux réformes ecclésiastiques de l’empereur d’Autriche Joseph II, qui sécularise de nombreux monastères et interdit aux évêques de recourir à Rome pour demander des dispenses canoniques, Pie VI se rend en 1782 à Vienne, sans résultat.

    Face à la Révolution française, il condamne très fermement la Constitution civile du clergé en 1791, et doit subir l’annexion d’Avignon et du Comtat Venaissin la même année. Lors de la campagne d’Italie, l’armistice de Bologne en 1796 lui accorde un répit, mais le traité de Tolentino en 1797 l’oblige à céder des territoires (légations de Romagne, de Bologne et de Ferrare).

    Après l’entrée des troupes d’Alexandre Berthier dans Rome le 10 février 1798 , le peuple proclame la « République romaine ». Aussitôt, Pie VI est contraint par la République Française à renoncer à son pouvoir temporel, puis à quitter la ville éternelle, ce qu’il fait dans la nuit du 19 au 20 février 1798.

    Réfugié à Sienne puis à Florence, il est capturé par les troupes françaises et fait prisonnier. Il est successivement emmené à Bologne, Parme, Turin, puis Grenoble, Briançon, et enfin Valence (département de la Drôme).

    C’est dans cette ville qu’il est incarcéré par la République Française et qu’il meurt, épuisé, le 29 août 1799, à l’âge de 82 ans.

    D’abord enterré civilement au cimetière de Valence, le corps de Pie VI est rapatrié à Rome en 1802 pour y être inhumé dans la Basilique Saint-Pierre . Sur réclamation des habitants de Valence, son coeur et ses entrailles suivent quelques années plus tard le chemin inverse pour reposer dans la cathédrale Saint-Apollinaire de Valence.

  • Johan Livernette

    Très intéressant à savoir. Une source ?

  • Gérard Laurençon

    Tout est intéressant dans la vie d’un pape ! Cependant, la Révolution non sanglante de l’emprereur d’Autriche ,Franc-maçon, Joseph II, a été totalement intérinée par Pie VI.
    Joseph II a-t-il été excommunié ? Non

    L’auteur ecclésiastique nous dit :

    « En réaction aux réformes ecclésiastiques de l’empereur d’Autriche Joseph II, qui sécularise de nombreux monastères et interdit aux évêques de recourir à Rome pour demander des dispenses canoniques, Pie VI se rend en 1782 à Vienne, sans résultat. »

    Que fait donc Pie VI en réaction à toutes les lois impies que Joseph II impose sur le pays catholique d’Autriche ?
    « Il se rend à Vienne, sans résultat »
    …et sans condamnation !
    Il se rend à Vienne et il la ferme. L’auteur ne le dit pas mais ses paroles sont suffisament éloquentes !
    Pour la République en France, Pie VI fait encore pire, il la légitime. C’est à dire que Pie VII devient Républicain pour la France et Royaliste pour ses Etats pontificaux.
    En devenant Républicain pour la France, il nous met entre les mains d’un pouvoir maçon, La maçonnerie ayant quitté ses loges pour s’installer dans les ministères. Et il perd AUSSI la possibilité du Règne social sur la France puique la France Républicaine c’est le Règne social du Démon et par la France, le Règne social universel du démon que nous éprouvons aujourd’hui.
    Cependant, on ne peut que louer Pie VI d’avoir voulu rester royaliste dans ses Etats pontificaux.
    Mais, sincèrement, même si on est pape, peut-on être républicain chez les autres et royalistes chez soi ?
    Peut-être ! En tous cas, Dieu ne leur a pas permis et les Etats Pontificaux ont été raflés aux Papes et devinez par qui ? Et bien par la France maçonne qui a tout fait pour aider les Etats maçons d’Italie à s’emparer des Etats Pontificaux.
    Et finalement, toujours dans la même réaction minable par rapport à leurs ennemis, les papes de Rome ont légitimé la rafle sacrilège et impardonnable de l’Italie unifiée dans la maçonnerie par les Accords du Latran où les papes recevaient en 1929 l’argent de cette trahison.

    On est tous devenu républicains à partir de cette date et cela nous a amené sans tarder aux portes de Vatican II.
    Après avoir eu de vrais papes qui ont refuser d’exercer leur autorité on en a eu des faux qui ont fondé une nouvelle église et qui ont exercer leur autorité pour nous enfoncer dans toutes les hérésies et le synchrétisme d’Assise.

    Cependant, pour Pie VI comme pour Louis XVI, Dieu, selon le psaume
    « Miserere » n’a pas retenu leur faute, mais il a fait en sorte que par sa Miséricorde ils meurent tous les deux martyrs.

  • Gérard Laurençon

    Johan m’a posé cette question :
    « La République démocratique française a été, malheureusement déclarée par les papes de Rome comme un gouvernement de droit divin. » : Par quels Papes ? A partir de quels documents affirmez-vous cela ?

    A mon tour d’en poser une autre.
    Les mouvements les plus héroïques contre les gouvernements maçons ont sans doute été le soulèvement vendéen contre la République maçonne et la contre révolution des cristeros contre Callas et son Etat maçon.
    Avez-vous UN SEUL document où Rome légitime ces deux contre Révolution ?
    Si vous n’en avez pas, je peux vous fournir TOUS LES DOCUMENTS qui prouve que Rome n’a jamais cessé d’être en relation avec ces Etats maçons persécuteurs pour des tractations qui se sont terminées toutes deux dans le dos des vendéens (Concordat de 1801) et dans le dos des cristeros : exigence de rédition et obligation par Rome de remettre les armes à Callas.

    Je ne suis pas prophète mais j’ose affirmé une chose. Toutes les contrerévolutions ont capoté depuis la Révolution française par trahison de Rome et si une seule contre révolution avait eu l’avantage du soutien de Rome on ne serait pas actuellement à constater le Règne universel du Démon mais nous viverions un nouveau Moyen Age chrétien et selon le psaume tous les rois de la terre se prosterneraient devant Lui (Jésus-Christ, Roi) et tous les ennemis de l’Eglise et de Jésus-Christ seraient comme le dit l’Ecrtiture Sainte « L’escabeau desous ses pieds »

    Cependant, on ne peut pas obtenir ce que l’on ne désire par ce que l’on ne veut pas absolument et c’est bien la moindre des justices !

    L’un de vous intervient sous le nom de Chouan, je ne revendiquerais pas cet insigne honneur puisque je n’ai pas comme eux exposer ma vie, mais ce que je veux avoir, avec la grâce de Dieu, c’est leur esprit et leur détermination.

  • Agnès Gaïa

    Merci pour toutes ces informations.Ça me conforte encore et encore a creuser le sujet. « … si une seule contre révolution avait eu l’avantage du soutien de Rome on ne serait pas actuellement à constater le Règne universel du Démon mais nous viverions un nouveau Moyen Age chrétien et selon le psaume tous les rois de la terre se prosterneraient devant Lui (Jésus-Christ, Roi) et tous les ennemis de l’Eglise et de Jésus-Christ seraient comme le dit l’Ecrtiture Sainte « L’escabeau desous ses pieds… »Oh que ça me parle, du plus profond de mon cœur… Pourquoi autant de personnes aiment tant les fêtes médiéval? Une époque que j’ai très envie d’étudier également, histoire de ne pas trop l’idéaliser? … Les savoirs traditionnelles reviennent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 169 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :