Archives de Tag: Mgr Jouin

Entretien accordé à « Franc-maçonnerie exposée »

F∴M∴ exposée présente le nouveau livre de l’auteur catholique toulonnais Johan Livernette, autour des premières informations sur le livre, quelques questions-réponses avec l’auteur que nous remercions.

la-franc-maconnerie-300-ans-dimposture

F∴M∴ exposée : Tout n’a t-il pas été déjà dit sur la franc-maçonnerie ?

Johan Livernette : C’est possible si l’on réunit tous les livres antimaçonniques de ces derniers siècles. Mais qui les a tous lus ? Et qui, en 2017, est vraiment formé sur la question ? En français, je ne pense pas que ce sujet ait été traité sous tous ses aspects, dans un seul et unique ouvrage, de manière complète et approfondie. C’est ce qui a motivé l’écriture de « La franc-maçonnerie, 300 ans d’imposture ». Selon moi, le livre antimaçonnique de référence est « La franc-maçonnerie, synagogue de Satan» de monseigneur Léon Meurin. Il date de 1893 ! Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Des événements historiques importants ont impliqué la secte, et on a accumulé de la documentation maçonnique. De plus, son tricentenaire est une excellente occasion pour la démasquer de A à Z et ainsi attaquer le cœur le système.

F∴M∴ exposée : Il existe des catégories d’antimaçonnisme : catholique, musulman, athée, mais nous n’avons encore jamais constaté d’antimaçonnisme juif. En revanche, on connaît tous le terme « judéo-maçonnerie ». Qu’en pensez-vous ?

JL : L’antimaçonnisme ne peut être juif car ce sont eux qui dirigent cette secte et qui en furent à l’origine. L’esprit juif -celui de la Kabbale- imprègne la franc-maçonnerie. Déjà abordée dans « Le complot contre Dieu », cette notion importante a été développée dans mon dernier livre. Le terme « judéo-maçonnerie » est en effet approprié. Il était autrefois employé par monseigneur Ernest Jouin ; un maître du complot talmudo-maçonnique à qui je dédie ce livre ainsi qu’à monseigneur Henri Delassus.

F∴M∴ exposée : Est-ce que la franc-maçonnerie laïciste n’est dangereuse que pour les religions, ou pensez-vous qu’elle le soit également pour les personnes athées, agnostiques ? En d’autres termes, est-ce que le combat catholique contre la maçonnerie devrait préoccuper les autres citoyens français ?

JL : La franc-maçonnerie laïciste est dangereuse tout court. Pour les âmes et les intelligences, pour la France et les Français. La laïcité est non seulement la religion officieuse des francs-maçons -cela fut avoué par Vincent Peillon– mais elle est aussi et surtout l’idéologie dominante sous la Ve République. Vous remarquerez que tous les candidats à l’élection présidentielle approuvent cette laïcité qui fut autrefois condamnée par saint Pie X. Et même dans les rangs catholiques -Philippe de Villiers en l’occurrence-, la laïcité n’est pas toujours combattue. Concernant le combat contre la secte maçonnique, il est, à mes yeux, essentiel. L’institut Civitas l’a d’ailleurs très bien compris. Il devrait bien plus préoccuper les français, c’est exact. Car cette secte est directement responsable de leur asservissement. Les masses se focalisent bien plus sur les conséquences du mondialisme que sur les causes. Or si les deux sont à prendre à bras le corps, s’attaquer aux causes, au pouvoir, aux gouvernants, doit être la priorité afin de régler les problèmes majeurs (immigration massive, délinquance, sous-emploi, chômage…) générés par le système dont la nature est talmudo-maçonnique. Ce simple constat m’a poussé à écrire successivement « Le complot contre Dieu » et « La franc-maçonnerie, 300 ans d’imposture ».

F∴M∴ exposée :  Ce livre est-il utile au néophyte comme au « chercheur aguerri » ?

JL : Tout à fait. Il est, selon moi, utile et formateur, à l’instar du « Complot contre Dieu ». Le néophyte y apprendra tout ou presque. Celui qui a déjà étudié le sujet y trouvera des analyses politiques, religieuses, et de nombreux documents maçonniques, le tout dans un esprit de synthèse. La diffusion de l’information est plus que jamais nécessaire. L’ennemi ne se prive pas pour marteler sa propagande mensongère dans les médias dominants. Ses moyens sont immenses, les nôtres modestes. Il nous faut donc redoubler d’efforts pour défendre nos idées, les bons principes, la vérité, afin d’amener un maximum de gens vers la compréhension du système et par ce biais, vers le règne social du Christ, la religion catholique et le salut des âmes.

Source


Dieu/Satan, l’antagonisme des 2 cités

Cette conférence a été donnée cet été à Saint-Croix-du-Mont puis à Paris.
Elle a aussi été publiée sur Gloria TV et Dailymotion.

Retrouvez la thématique de cette conférence dans Le complot contre Dieu.

couverture


Protocoles + Talmud = mondialisme

Cette vidéo a aussi été postée sur Dailymotion et Gloria TV.
Retrouvez de nombreux extraits des Protocoles des Sages de Sion et du Talmud dans le chapitre « Écrits majeurs » du livre Le complot contre Dieu.

Le complot contre Dieu couverture

Vous pouvez commander Le complot contre Dieu via Paypal ou en envoyant un chèque de 24,50 euros (frais de port inclus) à l’ordre de Johan Livernette à l’adresse suivante :

Livernette Johan
BP 30042
83040 Toulon cedex 9


Hommage au cardinal Pie

cardinal pie photo
Né le 26 septembre 1815 à Pontgouin dans l’Eure-et-Loir il y a donc exactement 200 ans, Louis-Édouard Pie est décédé le 18 mai 1880 à Angoulême. Il perdit son père à l’âge de 13 ans. Fils de cordonnier, Louis-Édouard fut vicaire à la cathédrale de Chartres puis évêque de Poitiers à seulement 34 ans, et ce durant 30 ans.

Le cardinal Pie prônait la royauté sociale du Christ, dogme établi au XXe siècle par le pape Pie XI. Il prônait aussi la réconciliation entre l’homme et Dieu, le courage et la sainteté chrétienne face à l’apostasie qui guettait déjà les nations européennes au XIXe siècle. Les écrits de l’évêque de Poitiers sont en cela prophétiques. Car ce qu’il prévoyait à son époque se produit de nos jours sous no yeux. Avec le cardinal Pie, la maxime « Dieu premier servi » prend tout son sens. Car pour lui, Jésus-Christ est en aucun cas facultatif. Il est le Roi des nations qui doivent Lui obéir, les peuples devant être dans la soumission à Dieu.

Le cardinal Pie présenta le dogme de l’infaillibilité au concile Vatican I. Il fut consulté par le pape Pie IX pour le Syllabus qu’il considérait comme un antidote à la Révolution. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, il s’opposa vivement au franc-maçon carbonari Napoléon III à l’œuvre contre la papauté. Issu comme lui d’un milieu modeste, l’illustre saint Pie X se forma en lisant tous les livres du cardinal Pie. Il reprit même ses écrits dans ses actes pontificaux. Il le considérait comme son maître. À l’instar du cardinal Pie, saint Pie X eut pour principe fondateur, la devise Instaurare omnia in Christo.

Fermement attaché aux principes, théologien de haut niveau, Louis-Édouard Pie fut le chef de file de l’école antilibérale où l’on retrouvait notamment Dom Guéranger, Louis Veuillot, Mgr Thomas Gousset, Juan Donoso Cortès, Antoine Blanc de Saint-Bonnet, Mgr Henri Delassus, Mgr Ernest Jouin et avant eux Joseph de Maistre et Louis de Bonald. Proche du comte de Chambord, le cardinal Pie espéra en vain une restauration monarchique de la France, un retour à sa vocation première. Ses écrits sont aujourd’hui et plus que jamais une référence. Le cardinal Pie demeure l’un des plus grands hommes d’Église que la France et l’Europe aient connu.

Johan Livernette le 26 septembre 2015


Interview accordée à Independenza web TV

Voici un entretien vidéo fort bien réalisé par Independenza web TV à la fin de ma séance de dédicaces dans la librairie Facta le samedi 6 juin.


Interview accordée au journal Rivarol

En préambule de cet entretien paru le jeudi 29 janvier dans le Rivarol n°3173, je tenais à louer le courage et l’intégrité de ce journal qui est assurément le meilleur média papier en France. Je recommande particulièrement la lecture des éditoriaux de Jérôme Bourbon. Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Rivarol Page 5
Rivarol : Vous avez récemment publié votre cinquième livre qui s’intitule Le complot contre Dieu. Comme son sous-titre l’indique, le mondialisme y est démasqué. Après Deux cris dans la nuit (2011) qui traitait déjà, dans certains chapitres, du complot mondialiste, qu’est-ce qui vous a poussé à aller plus loin dans vos recherches ?

JL : Les gens sont aujourd’hui submergés d’infos, notamment sur Internet. Il est facile de se laisser déborder par ce flux d’informations. Il est bien moins évident d’avoir une bonne grille de lecture des événements. D’où l’intérêt de ce livre de synthèse -dont je suis fier au vu du travail accompli- qui aide à y voir plus clair et met à la disposition du lecteur une somme immense de faits irréfutables.
Au regard de l’Histoire, des événements actuels, des forces en présence qui détruisent les nations, tout ou presque s’explique par le complot talmudo-maçonnique. On nous parle sans cesse de gauche, de droite, d’extrême-droite. Or le combat se situe ailleurs. Je tiens donc à insister sur le terme « talmudo-maçonnique » car il s’agit de la véritable nature du système ; et c’est, selon moi, sur ce terrain, que l’on doit concentrer nos efforts. Sur le terrain religieux, idéologique, et pas simplement politique.
Il faut être aveugle pour ne pas constater une omniprésence juive et maçonnique au sein du pouvoir. Il faut être aveugle pour ne pas voir qu’un lobby a pignon sur rue dans les médias, qu’il se permet tout et n’importe quoi, d’outrepasser les lois et même de les établir dans l’unique intérêt de sa communauté et non de l’intérêt général. À ce titre, l’affaire Dieudonné a fait sauter un verrou. Elle a ouvert les yeux à beaucoup de gens sur les vrais décideurs de cette République. Pour moi, les ennemis de l’humoriste Dieudonné ont commis une erreur stratégique en l’attaquant de la sorte.

Votre livre Le complot contre Dieu mêle politique, histoire et religion. Est-ce une synthèse de tout ce que l’on doit savoir sur le complot judéo-maçonnique ?
Oui, tout à fait. Politique, histoire et religion sont liées. Le complot contre Dieu réunit les trois. Que ce soit à propos de l’Église catholique ou des nations, il me paraissait nécessaire de remonter le cours de l’Histoire pour y voir plus clair, distinguer le fil conducteur des vicissitudes de ce monde et démontrer qu’il existe bel et bien une conspiration contre le trône, l’autel, l’ordre naturel, la chrétienté. Et qu’au final, il s’agit d’un complot contre Dieu.
Il est intéressant, à mes yeux, d’élargir la perspective pour mieux saisir le sens de l’Histoire. Pour savoir où on va, qui fait avancer le mouvement révolutionnaire, quels sont les vrais enjeux de demain. En gros, il est essentiel de connaître la vraie Histoire et non celle qui nous est imposés dans les manuels scolaires. Combien faudra-t-il de livres comme Le complot contre Dieu pour enrayer le rouleau-compresseur médiatique à désinformer ? Certainement beaucoup. Lire la suite